• Les femmes vikings

    Robe costume/Viking celtique robe/Viking et le manteau avec les vêtements de fourrure/médiéval/Game of Thrones inspirent costume viking costume/femme:

    Les femmes vikings

     

    Les Vikings n'étaient pas seulement des aventuriers, mais aussi des fermiers, des commerçants et des colons - et ils entraînaient leur famille avec eux quand ils se déplacaient hors de la Scandinavie.

     

    Judith Jesch examine le rôle joué par les femmes dans le monde viking.

    Les femmes pouvaient-elles être des vikings ?

    À proprement parler, elle ne pouvaient pas. Le mot en vieux norrois vikingar est exclusivement appliqué aux hommes, d'habitude pour ceux qui ont navigué à partir de la Scandinavie dans des groupes engagés dans les activités de raids et le commerce en Grande-Bretagne, en Europe et dans l'Est.

     

    Afficher l'image d'origine

    Mais quelques vikings sont restés dans ces régions et des colonies scandinaves ont été aussi établies

    en Atlantique Nord (Iles Féroe, Islande, Groenland).

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Les femmes pouvaient et ont vraiment joué un rôle dans ce processus d'implantation. L'Islande, par exemple, était inhabitée et une population permanente pouvait seulement être établie que dans le cas où les femmes faisaient aussi ce voyage-là. Dans des régions avec une population indigène établie, les colons vikings ont pu épouser des femmes locales, alors que quelques vikings itinérants ont pu prendre des compagnes en route, mais il y a des preuves que des femmes scandinaves ont atteint la plupart des parties du monde viking, de la Russie à l'est à Terre-Neuve à l'ouest.

    La plupart des voyages au départ de la Scandinavie impliquait des traversées maritimes dans de petits bateaux, ouverts, sans protection contre les éléments. Les familles se dirigeant vers les colonies du Nord Atlantique devaient aussi prendre tout le bétail dont ils avaient besoin pour établir une nouvelle ferme et le voyage a pu ne pas avoir été agréable. Les colons vikings s'installaient en tant qu'agriculteurs dans leur nouveau pays, ou s'établissaient comme des commerçants et devenaient des citadins. Tant l'agriculture que le commerce étaient affaires de famille et les femmes étaient souvent laissées seules responsables quand leurs maris étaient au loin ou mourraient. Il y a aussi des preuves que les femmes pouvaient gagner leur vie dans le commerce à l'Âge Viking. La balance des marchands et les poids trouvés dans des tombes de femmes en Scandinavie suggèrent un lien étroit entre les femmes et le commerce; d'ailleurs le compte rendu d'une mission chrétienne au IXème siècle, à Birka, un centre de commerce suédois, rapporte la conversion d'une riche veuve, Frideburg, avec sa fille Catla, qui voyageaient jusqu'au port frison de Dorestad.

    Les femmes des vikings en Angleterre

    La "grande armée danoise" qui a sillonné et conquis la plupart de l'Angleterre entre 860 et 870 avait probablement des sympathisants, bien que ceux-ci n'étaient pas nécessairement des femmes scandinaves. La chronique anglo-saxone note qu'une armée viking opérant dans les années 892-895 étaient accompagnée par des femmes et des enfants, qui devaient être mis en lieu sûr tandis que l'armée combattait et ferraillait. Mais cette armée arrivait en Angleterre après des raids sur le continent et au moins certaines de ces femmes pouvaient être venues de là. Les premiers colons vikings qui transformaient leurs épées en socs n'avaient  probablement pas de femmes scandinaves.

    Cependant, les noms de lieu et la langue suggèrent qu'il y ait eu une immigration scandinave considérable dans ces secteurs de l'Angleterre contrôlés par les envahisseurs vikings, plus tard connus comme le "Danelaw". Bien que la nature et la mesure de l'immigration scandinave soient contestés par des universitaires, l'explication la plus convaincante de cette manifestation est qu'il y avait une migration pacifique de familles scandinaves jusqu'aux régions du nord et de l'est de l'Angleterre pendant le Xème siècle. Les découvertes récentes d'un grand nombre de bijoux de femme, de style scandinave et de qualité inférieure, particulièrement dans le Lincolnshire, ont servi à montrer là la présence de femmes scandinaves au Xème siècle. Ces découvertes sont en corrélation bien avec l'expansion de noms de lieu d'origine scandinave dans la même région : prises ensemble, ces témoignages suggèrent véritablement une présence scandinave significative.

    Il y a eu un nouvel afflux significatif de Scandinaves en Angleterre pendant le règne de Knut, au XIème siècle. Ces nouveaux immigrants de classe sociale plus élevée ont laissé leurs marques à Londres et dans le sud, des secteurs non précédemment soumis à l'implantation scandinave. La pierre runique de St Paul, à Londres, avec son inscription fragmentée nous indiquant uniquement le nom de ses commanditaires, Ginna (une femme) et T-ki (un homme), montre deux Scandinaves affirmant leur affiliation culturelle au coeur du royaume anglais.

    image: http://s4.e-monsite.com/2011/09/19/11/resize_250_250//pierre-runique-de-St-Paul.jpg

    Cliquez sur cette image pour l'agrandir 

    Pierre runique de St Paul, Londres

    L'immigration scandinave

    L'immigration scandinave avait un impact plus grand sur les secteurs à plus faible densité des Îles britanniques, particulièrement les Îles du Nord et les Hébrides. Dans ces régions rurales et maritimes, le modèle d'implantation ressemblaient moins à celui de l'Angleterre et plutôt à celui des colonies scandinaves de l'Atlantique Nord, avec la différence qu'il y avait des populations indigènes (comme les Pictes) avec lesquels ils devaient lutter. Si ceux-ci ont été chassés ou s'ils ont atteint un certain compromis avec les nouveaux venus, le témoignage des noms de lieux est compatible avec une prise de contrôle scandinave presque totale des Orcades et du Shetland.

    Des tombes païennes fournissent des preuves archéologiques abondantes de la première colonie scandinave en Ecosse et de la présence de femmes colons. Deux tombes des Orcades nous montrent deux femmes très différentes : la mère de jumeaux nouveau-nés, jeune, vaillante et riche à Westness, et une femme âgée de statut élevé, enterrée à Scar, dans un bateau, avec un homme plus jeune et un enfant, une matrone ou peut-être même une prêtresse de Freya.

     

    Tandis que les Îles du Nord sont complètement scandinaves par la langue et la culture, les régions colonisées par les vikings à l'intérieur et autour de la mer d'Irlande avaient une population plus diversifiée. La tombe d'une riche femme de l'Île de Man, populairement connue comme "la Dame Païenne de Peel", a dévoilé une femme avec des propriétés presqu'entièrement scandinaves, mais environ 30 monuments runiques chrétiens de l'île révèlent un tableau beaucoup plus mitigé. Ce sont des croix essentiellement celtiques avec une certaine décoration de style scandinave, y compris des scènes mythologiques. Les inscriptions sont composées de runes et de vieux norrois, mais les noms de personnes (à la fois nordiques et celtiques) et la grammaire confuse de la langue suggèrent une communauté très métissée. Au moins un quart de ces monuments commémorent des femmes, la plupart en tant qu'épouse, quoiqu'une pierre d'après Kirk Michael semble être à la mémoire d'une mère adoptive et l'inscription note que: "il est meilleur de quitter un bon fils adoptif qu'un mauvais fils."

    image: http://s4.e-monsite.com/2011/09/20/02/resize_250_250//Plaque-en-os-de-baleine-du-bateau-tombe--Scar.jpg

    Cliquez sur cette image pour l'agrandir Plaque en os de baleine découvert dans le bateau funéraire de Scar (Ecosse)

    La vie quotidienne

    Le poème mythologique Rígsþula, écrit à l'époque médiéval de l'Islande, raconte l'origine divine des trois classes sociales principales. Mais il nous donne aussi un instantané de la vie quotidienne à l'âge viking.

     

    La femme de la classe des esclaves portaient: "des vêtements démodés" et servait du pain qui est "lourd, épais, tassé avec du son ... au milieu d'un tranchoir", avec "le bouillon dans une écuelle". La femme de la classe moyenne portait un chapeau et un tablier, avait un fichu autour de son cou et "des broches à ses épaules", et elle était à l'ouvrage avec son fuseau, "prête à tisser".

     

    La femme aristocratique s'occupait juste d'elle-même : elle portait un tablier de lin confortable, une jupe ample avec un corsage bleu, une grande coiffure et des bijoux appropriés et avait la peau très blanche.

    Elle servait le porc et la volaille dans des plats en argent, sur un tissu de lin blanc, arrosés de vin.

    Les fouilles archéologique montrent que les femmes étaient souvent enterrées dans leur plus belle tenue, comprenant une paire de broches ovales en bronze doré, qui soutenaient une robe-chasuble de laine usagée avec une sous-robe de lin. Beaucoup de fusaïoles ont été trouvés, comme la plupart du temps les femmes étaient engagées dans le filage et d'autres productions textiles. Une fusaïole de l'Âge Viking, à l'Anse aux Meadows (Terre-Neuve), prouve que les femmes ont aussi atteint le Nouveau Monde.

    La maison viking standard était rectangulaire et avait juste une pièce, dans laquelle tout avait lieu autour d'un foyer central. Ce type de maison a été trouvé de la Suède à l'est jusqu'à Terre-Neuve à l'ouest, tant dans les colonies rurales que dans des villes comme York et Dublin. Comme dans la plupart des sociétés traditionnelles, les femmes passaient beaucoup de leur temps à l'intérieur de telles maisons, cuisine, fabrication des vêtements, soins des enfants et des personnes âgées, mais elles auraient aussi eu la responsabilité de la laiterie.

    Femmes d'influence

    La vie de la plupart des femmes étaient limitées au foyer et à la maison, mais elles avaient une grande influence dans cette sphère. Les clés avec lesquelles plusieurs d'entre elles ont été enterrées symbolisent leur responsabilité sur le lieu et leur maîtrise sur la distribution de nourriture et et l'habillement de la famille.

    Quelques femmes ont laissé leur marque par leur statut exceptionnel ou leur réussite. Un des enterrements les plus riches de l'âge viking, en Scandinavie, est celui de la "reine" d'Oseberg, enterrée dans un très grand luxe avec un bateau richement décoré et un grand nombre d'objets funéraires de grande qualité, en 834. Plus tard dans ce siècle, Aud "l'esprit profond" vécut une véritable odyssée viking. Fille d'un chef norvégien dans les Hébrides, elle épousa un viking basé à Dublin et, quand son mari et son fils sont morts, elle prit en charge la fortune familiale, affrétant un bateau pour l'emmener avec ses petites-filles à Orkney, aux Iles Féroe et en Islande. C'est en Islande qu'elle s'installa, distribuant la terre à ses suivants. Elle est connue comme l'un des quatre colons les plus importants et comme la première chrétienne notable.

    Le Christianisation de la Scandinavie au XIème siècle a donné aux femmes de nouveaux rôles, qui sont reflétés par les pierres runiques de cette période. Sur la pierre de Dynna en Norvège, Gunnvor commémore sa fille Astrid avec des images de la Nativité, tandis que la pierre de Stäket en Suède commémore Ingirun, qui est allé en pèlerinage à Jérusalem.

    image: http://s4.e-monsite.com/2011/09/20/02/resize_250_250//n68_dynna-runsten3.jpg

    Cliquez sur cette image pour l'agrandir Pierre runique de Dynna -N68 dans la base Rundata-, à Gran (Norvège), représentant la scène de la Nativité.

    La Reine Emma résume les rapports culturels de l'âge viking. Son père était le duc Richard de Normandie, descendant du fondateur viking Rollon, tandis que l'on dit que sa mère était danoise. Emma a été mariée à deux rois d'Angleterre, l'anglais Æthelred et le danois Cnut et fut la mère de deux autres. Avec Cnut, elle fut une grande protectrice de l'Église et après sa mort, elle commanda le panégyrique Emmae, une apologie en latin des rois danois en Angleterre au XIème siècle, assurée ainsi que son portrait était inclus dans le manuscrit.

    Au sujet de l'auteur

    Le docteur Judith Jesch est directrice de thèse aux Études vikings à l'Université de Nottingham. Elle est l'auteur de nombreuses études sur l'âge Viking et la littérature en vieux norrois, comprenant Women in the Viking Age (1991)et  Ships and Men in the Late Viking Age (2001).

     

    Site: BBC - Source: http://www.bbc.co.uk/history/ancient/vikings/women_01.shtml (traduction française: Kernelyd)

    Voir également sur Idavoll l'article suivant :

    Le visage d'une femme viking reconstitué


    Read more at http://idavoll.e-monsite.com/pages/les-vikings/le-role-des-femmes-vikings.html#G3GEW4lDYgfZWECx.99

     

    http://idavoll.e-monsite.com/pages/les-vikings/le-role-des-femmes-vikings.html

     

    « château de Fontaine-HenryLa Normandie dans la Guerre de Cent Ans »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :