•  

     

    Le château de Creully est un édifice construit entre XIe et XVIIe siècles à Creully dans le Calvados.

     

    Il connut tout au long des siècles de multiples transformations et aménagements.

     

    Afficher l'image d'origine

    • Vers 1050 : le château ne ressemble pas à une forteresse défensive, mais plus à un grand domaine agricole.

     

     

    Son architecture ressemble à celle de l'église de Creully car ces deux monuments sont de la même période.

     

     

     

     

     

    Au cours de cette période, son architecture va subir des démolitions et reconstructions à chaque occupation anglaise ou française.

     

     

    • La tour carrée est surélevée au XIVe siècle
    • Construction de la tour de guet au xve siècle

    • Apparition du pont-levis devant l’entrée du donjon, qui sera détruit plus tard (xvie et xviie siècles).

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Quand finit la guerre, vers 1450, le château retourne aux mains

    du baron de Creully.

     Afficher l'image d'origine

     

    Afficher l'image d'origine

    Le château est ensuite démoli sur ordre de Louis XI en 1461, par simple jalousie.

     

     

    Une légende dit qu'en 1471, Louis XI, de passage à Creully autorise sa reconstruction pour remercier les Creullois de leur accueil chaleureux.

     

     

    • Aux XIVe et XVIIe siècles, les barons l’aménagent
    • Comblement du fossé intérieur et destruction du pont-levis
    • Construction de la tourelle Renaissance et des grandes fenêtres sur la façade "période de paix"

     

    • cachots 
    • Les communs qui sont d’anciennes écuries datent du XVIIe siècle

     

    22 barons de la même famille vont se succéder dans le château de 1035 à 1682

     

     
    Une des grandes salles

     

    En 1682, le dernier baron de Creully, Antoine V de Sillans, trop endetté, vend son château à Colbert, ministre de Louis XIV, qui meurt l'année suivante sans l'habiter.

    De 1682 à 1789, occupation des lieux par la descendance de Colbert.

     

     

     

     

    À la Révolution, le domaine sera confisqué et vendu à différents riches propriétaires terriens.

     

     

    Afficher l'image d'origine

    À partir du 7 juin 1944, la tour carrée abrita peu de temps l'émetteur relais de la BBC, d'où furent diffusées les nouvelles de la bataille de Normandie.


    Pendant la bataille de Normandie, en juin 1944, le général Montgomery installa sa roulotte-quartier général, camouflée sous des meules de paille, dans le parc du château.

     

     


     

     

    Le 12 juin 1944 Montgomery, reçut dans le Grand Salon du château le roi Georges VI et Winston Churchill.

     

    En 1946 la commune de Creully en devient propriétaire.

     

    Il est toujours propriété de la commune. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis juin 2004

     

     

    A gauche, le lavoir. A droite, le moulin

     

     

    LES MOULINS DE CREULLY

    Lavoir de Creully

    Le Lavoir construit en 1843

     

     

    Le village de Creully possédait quatre moulins !

     

      • L’un d’entre eux situé, sur le bief de la Seulles, fut détruit par son propriétaire en 1885.

     

      • Ce qu’on appelle communément le moulin de Creully (situé au pied des remparts et datant du XVII° siècle) n’est en fait que le bâtiment d’habitation du meunier.

    Moulin de Creully

      • Il était accompagné d’un autre moulin
      • (du XVI° siècle) à sa droite qui a été détruit et possédait la roue.
      • Ces deux moulins servaient à moudre le blé et autres grains pour en faire de la farine.


    Route des moulin de Creully

    • Le centre actuel des pompiers, face au lavoir, se trouve en fait dans un ancien moulin, construit en 1813 et destiné à fabriquer de l’huile de colza.
    • Mais le projet de dimension industrielle, trop coûteux, n’a pas été réalisé et ce moulin n’a jamais servi

     

    La Grange aux Dîmes

    La grange aux dimes Creully

    La Grange aux Dîmes. C’est un bâtiment de l’an 1000, à peu près.



                Sous l’Ancien Régime, les églises paroissiales étaient placées sous la tutelle d’un patron, laïc ou ecclésiastique, qui nommait le desservant ou curé.

    Le lieu de culte était parfois accompagné d’un domaine agricole pouvant constituer un fief avec colombier.

     

     

    Les dîmes, redevances en nature attachées à chaque paroisse, 1/10° du revenu des paysans, étaient perçues par un ou plusieurs seigneurs, devenus souvent, avec le temps, distincts du patron.

     

     

     



    Les gerbes dues au principal décimateur étaient déposées dans une grange spéciale, située généralement près de l’église.

     



                Les granges aux dîmes, bâtiments avec de puissants contreforts se différencient par l’adoption d’une porte charretière au lieu d’une porte piétonne, sans doute parce que le déchargement des gerbes avait lieu à l’intérieur de l’édifice.



    Après la Révolution, le monument a été modifié, sans doute coupé et on y a fait quelques ouvertures.

    C’est maintenant une maison.

     

     

     

     

    http://www.creully.fr/tourisme/promenade-dans-creully.html#block

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Au départ une modeste milice appelée

    " Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon ", l'Ordre du Temple, un ordre à la fois militaire et religieux, à été fondé le 13 janvier 1129, à l'occasion du concile de Troyes

    ( bien qu'il existait depuis 1118, il n'était pas reconnu officiellement avant le concile ).

     

     

    Un des symboles les plus connus : la croix " pattée ".

     

     

    Un des symboles les plus connus : la croix " pattée "

     

    En 1118, Hugues de Payns, un chevalier, et huit de ses compagnons se proposent pour la tâche difficile d'aider les pèlerins de Jérusalem.

     

    Baudoin II, roi de Jérusalem, va installer leurs quartiers dans la mosquée

    d'al-Aqsa, sur les ruines du temple de Salomon, d'où leur nom.

     

    Les fameux templiers, qui ne dépendent que du pape, ont donc pour mission d'accompagner et protéger les pèlerins jusqu'à Jérusalem durant la période des croisades ( la 1ère ayant débutée en 1096 ).

     

    Les templiers, qui sont bien des moines, font le triple vœu de pauvreté, d'obéissance et de chasteté.

     

    Ainsi, pour devenir l'un des leurs, il fallait faire don de toute ses possessions à l'Ordre.

     

    C'est une des principales causes de l'enrichissement de l'Ordre ( la plupart des templiers étant des nobles ), avec les dons et les revenus des nombreuses commanderies.

    Mais à la suite de la perte définitive de Jérusalem en 1291, les templiers perdent leur utilité, tout en conservants leurs revenus.

     

    Le roi de France Philippe IV, dit " le Bel " ( 1268 1314 ), opposant des templiers et du pape, ordonne à l'un de ses conseillers, Guillaume de Nogaret

    ( ~1260 1313 ), de lancer la plus grande opération de police jamais menée en 1307.

     

    Afficher l'image d'origine

    La quasi-totalité des templiers est arrêtée, dont

    le Grand Maître de l'Ordre, Jacques de Molay ( ~1244 1314 ).

     

    Ils sont emprisonnés, et torturés, car accusés d'hérésie et de satanisme ( un prétexte pour Philippe le Bel, qui a besoin d'argent ).

     

    Certains avouent, cédants à la torture.

     

    Le pape, Clément V ( 1264 1314 ), tente d'intervenir auprès du roi pour les sauver, mais celui-ci reste intraitable :

     

    après 36 chevaliers morts des tortures, il en fait brûler vifs 54 autres en 1310, alors que tous sont revenus sur leurs aveux, croyants que le pape les sauverais.

    Lequel pape les abandonne à leur sort et dissout l'Ordre en 1312.

     

    A ce moment, Jacques de Molay reviens lui aussi sur ses aveux, et est alors considéré comme relaps, coupable d'hérésie pour être revenu sur ses aveux

    ( le moyen-âge et la logique ).

     

    Jacques de Molay et quelques autres templiers sont donc brûlés vifs

    en 1314 ( où il aurait prononcé une célèbre malédiction ).

    Les derniers survivants de l'Ordre vont alors rejoindre d'autres ordre guerriers, comme celui des Hospitaliers.

     

     

     Sources

     http://lepuitdesciences-com.over-blog.com/2015/05/l-ordre-du-temple.html

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     JUAYE-MONDAYE   -  Départ du courrier et des Facteurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     
         

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    TILLY-SUR-SEULLES.   -   Inauguration de Jeanne d'Arc, 3 octobre 1909

     

         
       

     TILLY   -   La Place du Marché

     
         
       

     3.      TILLY-sur-SEULLES.   -   Rue de Balleroy et d'Enfer

     
         
       

     TILLY-sur-SEULLES.

    Hameau de Juvigny  -  Le vieux Pont

     
         
       

     TILLY-SUR-SEULLES.

                                  Rue de la Justice

     
         
       

     TILLY-sur-SEULLES

    Chapelle du champ de l'apparition

     
       

     TILLY-sur-SEULLES.   -   La Place du Marché


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires